Hostilité contre le Maroc : Le chef de la diplomatie belge interpellé au Parlement

L’ambassade marocaine à Bruxelles avait protesté vivement contre les propos tenus par Theo Francken, le secrétaire d’Etat à l’asile et la migration

Les médias n’hésitent plus à le qualifier «d’embarrassant». Issu d’un parti indépendantiste flamand en Belgique, Theo Francken, secrétaire d’Etat à l’asile et la migration, multiplie les bourdes depuis des mois. La dernière en date remonte à quelques jours où il s’en est pris au Maroc remettant en cause le respect des droits de l’Homme. La polémique suscitée par ces propos émanant d’un membre du gouvernement belge a fait depuis boule de neige. En effet, le Parlement de la Belgique a interpellé Didier Reynders, ministre des affaires étrangères, au sujet des déclarations de son secrétaire d’Etat à l’asile et à la migration. C’est la députée fédérale Gwenaëlle Grovonius qui s’est chargée d’adresser une question au chef de la diplomatie de son pays qualifiant la déclaration de Francken «d’insidieuse».

La même source a également fait savoir que la déclaration du responsable en question «est loin d’être sa première posture polémique à l’encontre du Maroc et de ses ressortissants dont il doutait de la valeur ajoutée en Belgique». Ces déclarations ont d’ailleurs poussé la députée belge à s’interroger si le ministre des affaires étrangères va «prendre ses distances et condamner les graves insinuations de Théo Francken à l’égard du Maroc». En attendant, la parlementaire dit qu’il «n’admet pas que l’on mette sur un pied d’égalité un pays partenaire de la coopération au développement» avec d’autres pays qui ne respectent pas les droits de l’Homme. Pour sa part, la diplomatie marocaine via l’ambassade du Royaume à Bruxelles a réagi à cette polémique. Dans ce sens, l’ambassade a protesté vivement contre les propos du secrétaire d’Etat belge à l’asile et à la migration, Theo Francken qui avait cité, dans une interview parue le week-end dernier dans la presse belge, le Maroc parmi «les pays où les droits de l’Homme ne sont pas respectés». «L’ambassade du Maroc en Belgique exprime ses vives protestations et sa profonde indignation suite aux déclarations du secrétaire d’État belge à l’asile et la migration, M. Theo Francken», lit-on dans une mise au point adressée au ministère belge des affaires étrangères.

«Les déclarations de M. Francken témoignent d’ une méconnaissance avérée des mécanismes de coopération et de dialogue permanent entre les deux pays sur tous les sujets», a ajouté la même source considérant que ces déclarations «sont politiquement inacceptables et totalement inappropriées». Plus loin encore, «l’ambassade considère que ce genre de déclarations hasardeuses, provocatrices et intempestives est regrettable» surtout qu’elles proviennent d’un membre du gouvernement belge. C’est d’autant plus vrai que ces déclarations polémiques ne traduisent pas le «degré de densité exceptionnel à tous les niveaux à la faveur d’une coopération multiforme et des liens d’amitié forts et de haut niveau».

L’ambassade n’a pas manqué dans la mise au point de rappeler les étapes franchies par le Royaume du Maroc dans la consolidation de l’État de droit et le respect des droits de l’Homme qui ne sont plus à démontrer et surtout reconnus et salués au niveau de toutes les instances, par le Royaume de Belgique, l’Union européenne et l’ensemble de la communauté internationale.

Il faut préciser que le secrétaire d’Etat belge n’est pas à sa première polémique. Ce dernier fait régulièrement la Une de la presse belge en raison de ses déclarations souvent controversées au sujet notamment de la migration. Ses comptes sur les réseaux sociaux pullulent de déclarations qui font polémique, notamment au sujet de la migration. Pourtant, ce responsable a toujours gardé la confiance de son gouvernement. Il faut dire que le secrétaire d’Etat jouit malheureusement d’une cote importante de popularité dans sa région. Ce qui le pousse probablement à continuer sur la même démarche qui choque même plusieurs parties en Belgique.