Don du sang: Le Rotaract Club Hippocrate organise sa 8e édition

Le don du sang, un geste citoyen. C’est l’appel lancé récemment par le Rotaract Club Hippocrate en collaboration avec le Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) de Casablanca.

Une initiative qui a invité tous les étudiants et le grand public à se présenter pour un don de sang à la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca ce mardi 17 octobre. Sous la bannière de la sensibilisation et de l’encouragement à donner son sang régulièrement, et faire en sorte d’introduire ce geste qui peut sauver des vies, le Rotaract Club Hippocrate tient à organiser cette action annuellement à la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca. En effet, le CRTS fait sortir plus de 400 poches de sang quotidiennement. Toutefois, le besoin en sang de tous les rhésus persiste dans les établissements concernés. Service de médecine ou de chirurgie, la crise se ressent et est toujours d’actualité, soulignent les organisateurs de cette initiative. Pour rappel, le Centre est ouvert du lundi au samedi de 8h30 à 19h pour tous les donneurs. A ce titre il tient à rappeler les conditions concernant l’état de santé des donneurs, à savoir, entre autres, ne pas être à jeun, avoir plus de 18 ans, peser plus de 50 kg et avoir une bonne tension artérielle ou encore ne pas avoir subi d’interventions chirurgicales au cours des 4 derniers mois.

Le 6è Festival des pommes les 21 et 22 octobre à Ifrane

La 6ème édition du Festival des pommes aura lieu les 21 et 22 octobre à Ifrane, à l’initiative de la direction régionale de l’agriculture de Fès-Meknès.

Initiée en partenariat avec la Chambre régionale d’agriculture et la province d’Ifrane, cette manifestation tend à valoriser les potentialités agricoles de la région dans le domaine des rosacées fruitières en général et du pommier en particulier. Ce festival, organisé sous le thème «la filière pomme entre pari de valorisation et défi de commercialisation», vise aussi à instaurer un espace de rencontres et d’échanges entre les différents acteurs et professionnels, afin de s’informer et d’échanger les bonnes pratiques en matière de production, de valorisation et de commercialisation du pommier. Cette édition sera également une occasion propice pour aborder et discuter des problèmes que rencontrent les arboriculteurs de la région de Fès-Meknès et d’examiner les meilleures pratiques pour faire face aux défis posés, selon la direction régionale de l’agriculture.

L’INPT rénove son site internet

Le nouveau site permet aux étudiants de l’établissement et aux utilisateurs de se renseigner plus rapidement sur les différents domaines d’activité au sein de l’INPT.

Formation des ingénieurs, recherche et développement, formation continue, autant d’informations disponibles désormais sur la nouvelle plate-forme de l’Institut national des postes et télécommunications (INPT). Lancé à l’occasion de la rentrée universitaire 2017-2018, le nouveau site web de l’Institut permet aux étudiants de l’établissement et aux utilisateurs de se renseigner plus rapidement sur les différents domaines d’activité au sein de l’INPT.

Conçue autour de sept thématiques, à savoir Notre école, Programmes, Départements, International, Recherche, Entreprises, Admission, la plate-forme www.inpt.ac.ma met ainsi en valeur les formations et les filières dispensées par l’INPT. Par ailleurs, le site web offre également aux utilisateurs l’accès à certains services de l’Institut tels que les inscriptions à l’école doctorale, les concours d’accès, ou encore les offres de stages pour les étudiants. L’INPT rappelle que cette année 742 étudiants sont inscrits dans le cycle d’ingénieurs, 249 rejoignent la première année, dont 234 admis sur concours national commun des classes préparatoires.

Coup d’envoi de l’activité de NAPS au Maroc

1er établissement financier non bancaire agréé par Bank Al-Maghrib

NAPS démarre officiellement son activité. Le  premier établissement financier non bancaire agréé par Bank Al-Maghrib a dévoilé, lundi, au grand public sa vision pour la promotion du paiement électronique au Maroc. La société de financement mettra ainsi à la disposition de sa clientèle tous les moyens de paiement utilisant un support électronique ou leur gestion.

«NAPS s’est fixé la vocation de rendre les paiements électroniques sécurisés accessibles à tous, partout au Maroc, à tout moment et en toute sécurité. Pour réaliser pleinement cette mission, NAPS capitalise sur ses forces technologiques et sur son business model novateur pour déployer une stratégie de marché qui adresse l’écosystème des paiements dans son ensemble», souligne dans ce sens Faissal Khdiri, directeur général de NAPS. La société ambitionne de densifier le réseau national d’acceptation de moyens de paiements électroniques, fluidifier la diffusion de nouveaux usages et services numériques et déployer des programmes innovants pour l’inclusion financière. NAPS ambitionne de jouer un rôle novateur au sein de la Stratégie nationale pour l’inclusion financière (SNIF) en permettant notamment à tous les Marocains de nouvelles possibilités pour disposer de moyens de paiement accessibles, commodes et transparents.

Service bancaire : Bankaty, la banque en ligne de la Société Générale

Les futurs clients de la Société Générale Maroc pourront désormais ouvrir un compte en ligne et ce à travers une nouvelle plate-forme à la fois moderne et intuitive.

C’est en ces termes que le Groupe bancaire dévoile les principales caractéristiques de sa banque en ligne «Bankaty». Il s’agit d’une solution innovante qui s’inscrit  pleinement dans la stratégie de transformation digitale de la banque. Sa mise en ligne intervient juste après le lancement de l’application mobile de la Société Générale. «Société Générale Maroc relève un nouveau défi avec Bankaty, en s’inscrivant dans une démarche d’enrichissement continu de sa plate-forme digitale, avec des services innovants permettant de simplifier les parcours client», apprend-on du Groupe bancaire.

Bankaty propose également des offres avantageuses et exclusives ainsi que des services adaptés aux nouvelles attentes de ses clients. Citons dans ce sens l’entretien conseil avec les experts Bankaty offert gratuitement aux clients ainsi que l’offre bancaire gratuite à vie pour les moins de 30 ans. La plate-forme permet d’établir des échanges 100% sécurisés. Pour plus d’efficacité, le RIB est communiqué au client avant même son passage en agence. Notons que le client peut effectuer un seul passage en agence, et ce  pour récupérer sa carte bancaire. Notons que la plate-forme Bankaty est accessible 24/24h. Ses experts sont à l‘écoute de la clientèle sur de larges plages horaires, jusqu’à 20h30 en semaine et 18h le samedi

El Othmani : Pas de remaniement ministériel en vue

Le chef de gouvernement met fin aux rumeurs à propos de sa démission. «Je n’ai pas dit que j’étais prêt à déposer ma démission».

A l’issue du discours royal lors de l’ouverture de l’année législative nous avons assisté à de nombreuses réactions de la part de différents intervenants. Mais Saâd Eddine El Othmani se veut rassurant. «La question de remaniement ministériel ne se pose pas pour l’heure. Il n’ y a pas de réflexion dans ce sens», précise, mardi à Rabat, le chef de gouvernement lors de son passage au forum de la MAP. M. El Othmani estime cependant que le débat autour de ce remaniement est lancé après l’appel de SM le Roi à la création du ministère délégué en charge des affaires africaines dont la conception est prévue dans les jours à venir. Par l’occasion, le chef de gouvernement met également fin aux rumeurs à propos de sa démission. «Je n’ai pas dit que j’étais prêt à déposer ma démission», indique-t-il. Le responsable met parallèlement en avant l’unicité de son parti. «Ceux qui souhaitent une scission dans les rangs du parti, nous n’allons pas exaucer leurs souhaits», enchaîne M. El Othmani. Et il ne manque pas de clarifier sa position. «J’ai plutôt dit que s’il est nécessaire que nous quittions le gouvernement ou que je démissionne, nous sommes prêts. Cela ne veut pas dire que nous fuyons la responsabilité et que nous voulons quitter le gouvernement», avance-t-il. A ses yeux, il n’existe pas de contradictions entre l’unicité du PJD et la continuité de la responsabilité gouvernementale. Ce qui lui importe c’est l’unicité du parti. «Nous veillons à cela», poursuit-il.

Les prérogatives de SM le Roi sont respectées

A propos du séisme politique évoqué par le discours royal, le chef de gouvernement estime que si SM le Roi décide de destituer le gouvernement, ses prérogatives constitutionnelles sont respectées. «SM le Roi m’a personnellement dit qu’il appuie le gouvernement et son action», ajoute M. El Othmani. Concernant le prochain congrès du PJD, le chef de gouvernement indique également ne pas être au courant que Benkirane aspire à un troisième mandat.

Le passage d’El Othmani au forum de la MAP est également l’occasion de se prononcer sur plusieurs sujets. C’est le cas du comité de révision et mise à jour des lois prévu d’être constitué. Sa mission consiste, comme son nom l’indique, à réviser les différentes lois depuis le protectorat. «Le tiers des lois émises lors du protectorat n’a pas été révisé», détaille le chef de gouvernement. Ce comité est, de plus, chargé de réviser et mettre à jour les lois émises récemment y compris celles relatives aux entreprises. Pour l’heure, plusieurs lois sont prêtes et sont prévues d’être soumises dans les semaines prochaines. «Le gouvernement essaie de venir en aide au Parlement afin d’accélérer la publication de lois», ajoute M. El Othmani. Le chef de l’Exécutif ne manque pas de s’expliquer sur l’affaire des retraites des députés qui est, selon ses propos, «purement» parlementaire. Il rappelle dans ce sens que le président de la Chambre des représentants vient de lui adresser une correspondance détaillant sa conception de la retraite des parlementaires. A son tour, le groupe du PJD vient d’adresser une correspondance à la Chambre des représentants dans laquelle il propose l’annulation de la retraite des parlementaires.

Le dialogue social n’est pas en reste

Le chef de gouvernement précise qu’une réunion s’est tenue lundi dernier avec les secrétaires généraux des syndicats. Cette réunion intervient, selon M. El Othmani, avant de soumettre la loi de Finances au Conseil de gouvernement en respect à toutes les représentations syndicales. Ce meeting intervient également dans le cadre du dialogue social dont la première réunion est entamée lundi 9 octobre. «Nous comptons nous réunir même avec les syndicats qui ne sont pas assez représentés», précise M. El Othmani. Le dossier des administrateurs est également évoqué avec les syndicats lors de la réunion organisée lundi dernier. «C’est un dossier auquel nous accorderons un intérêt», détaille le chef de gouvernement. Pour ce faire, M. El Othmani fait valoir, comme dans d’autres dossiers, son sens de l’écoute. «Nous continuerons à militer contre la corruption. Notre symbole c’est l’écoute, la réalisation et l’action», conclut le chef de gouvernement.

La subvention représente 61% du budget global de la compensation

«Nous avons promis de la réformer progressivement. Lorsqu’une décision est prise, elle sera annoncée», précise M. El Othmani.

Le chef de gouvernement, qui compte encore 4 années devant lui, dit que son équipe envisage de procéder d’une manière bénéfique pour les catégories les plus larges en améliorant la situation des personnes vulnérables tout en portant un intérêt à la classe moyenne. Selon les dires d’El Othmani, la loi de Finances abonde en faveur de cette classe.

Pour rappel, environ 9 milliards DH de subventions sont alloués à ce jour à cette Caisse. Une subvention qui représente ainsi 61% du budget global de la compensation. Selon les dernières statistiques de la Caisse de compensation, une grande partie du montant alloué a servi aux subventions de gaz butane de l’ordre de 6 milliards de dirhams. La subvention du sucre s’est, quant à elle, élevée au septième mois de l’année à 2,95 milliards de dirhams. Cependant des créances restent à recouvrir par les sociétés de gaz butane et de sucre.

Inwi e-league : Une plate-forme qui suscite l’engouement des Gamers marocains

Quelques semaines après son lancement, inwi e-league connaît un succès spectaculaire de la part des Gamers marocains avec plus de 10.000 inscrits et 2 millions d’interactions avec la plate-forme. Inwi e-league a vite réussi à s’imposer comme une plate-forme de référence pour le Gaming au Maroc.

Elle confirme ainsi l’engagement constant d’inwi pour la promotion et le développement du e-sport au Maroc. Pour accompagner cet engouement et permettre au plus grand nombre de Gamers marocains d’accéder à inwi e-league, l’opérateur organise des tournois hebdomadaires qualificatifs en ligne. Depuis le 26 septembre, les joueurs de toutes les régions du pays peuvent s’inscrire pour participer, en ligne, aux tournois qui seront organisés et managés par des professionnels les deux premiers mercredis de chaque mois.

Les 10 joueurs les mieux classés dans chacun des 8 jeux de la compétition pourront ainsi intégrer la inwi e-league en tant que challengers pour jouer des matchs barrage contre les joueurs les moins bien classés de la division D. «L’organisation de ces tournois hebdomadaires répond à deux objectifs. Le premier est de permettre au plus grand nombre de joueurs, partout au Maroc, de participer sans se déplacer à des tournois professionnels, qualificatifs à inwi e-lague. Le deuxième objectif est d’offrir en permanence à la communauté des Gamers marocains un espace de compétition et de challenges, en parallèle au déroulement des sessions Off-line de inwi e-league», explique Brahim Amdouy, manager des contenus à inwi.

Par ailleurs, inwi e-league et Area 12 intègrent officiellement l’ESWC (eSport World Convention). Le vainqueur de la compétition se verra automatiquement qualifié et pris en charge pour représenter le Maroc lors des Championnats du monde au Paris Games Week – PMG 2017.

A la fois partenaire et exposant : ADM promeut Jawaz au Salon du cheval

Partenaire des territoires, la Société nationale des Autoroutes du Maroc s’associe pour la troisième année consécutive au Salon du cheval d’El Jadida.

ADM s’engage une nouvelle fois auprès de ses publics et accompagne cet événement d’envergure, qui célèbre cette année sa 10ème édition sous le thème : « Le Salon du cheval : 10 ans de fierté et passion». Partenaire mais également exposant au Salon, ADM profitera de sa participation pour faire mettre en avant le service de télépéage Jawaz dont le nombre de clients-usagers a dépassé les 170.000. Un kiosque de vente a ainsi été mis en place sur les lieux du Salon pour permettre aux visiteurs voulant acquérir le pass Jawaz de se le procurer tout en bénéficiant d’une offre de promotion Spécial Salon du cheval. Ouvert tout au long de la durée du Salon, la société précise que le stand et les agents Autoroutes du Maroc se tiennent à la disposition des visiteurs désireux d’en savoir plus sur cette entreprise en constante écoute de ses clients-usagers.

Le Salon du cheval d’El Jadida : Une première décennie pleine de succès et de passion

Il souffle aujourd’hui sa dixième bougie. Le Salon du cheval d’El Jadida est devenu au fil des années un rendez-vous incontournable pour les passionnés des chevaux et les adeptes des événements festifs.

La cérémonie d’ouverture de la 10ème édition a été présidée lundi par SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan. Il a effectué une tournée à travers les différents espaces et villages du Salon, dédiés notamment à la célébration des 10 ans d’existence du Salon, aux régions du Royaume, aux institutionnels (la Direction générale de la sûreté nationale, les Forces Armées royales, la Garde royale, la Gendarmerie royale, les Forces auxiliaires), aux sponsors, à l’artisanat, à l’international et aux éleveurs.

Organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le Salon est marqué cette année par la participation d’une centaine d’exposants: des professionnels du secteur, des associations et des institutions représentant une vingtaine de pays arabes et européens comme l’Algérie, l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, la France, la Hongrie, le Cameroun, le Mali, la Norvège, le Qatar, la Turquie, le Sénégal, le Soudan et le Burkina Faso.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture, le ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Aziz Akhannouch a affirmé que cette grande manifestation a atteint le stade de maturité tout en insufflant une réelle dynamique au secteur.

Le ministre a fait également état de l’amélioration des différentes races de chevaux, dont les cinq principales se sont améliorées de plus de 900 nouvelles naissances par rapport à la moyenne habituelle. Des déclarations qui augurent d’un avenir encore plus radieux pour la filière équine au Maroc.

Et afin d’en faire profiter le grand public, le Salon du cheval d’El Jadida a choisi de lui présenter une exposition exceptionnelle qui retrace, à l’aide d’images, de vidéos et d’objets, les temps forts de la manifestation, offrant aux visiteurs la possibilité de découvrir les instants les plus mémorables, les invités prestigieux, les grands cavaliers et les spectacles grandioses qui ont jalonné la vie du Salon. D’est en ouest et du nord au sud, le Salon du cheval d’El Jadida rassemblera tous les Marocains qui nourrissent une passion dévorante pour les chevaux.

Il est également un lien de rencontre pour les acteurs du monde équestre, à savoir marchands d’équipements, éleveurs, écoles d’équitation, haras…

Mettant en évidence la place du patrimoine équin au plan, tant national qu’international, cette manifestation a pour ambition de hisser le Maroc au rang des grandes nations du monde équestre, en veillant à promouvoir l’ouverture du Royaume pour en faire une plate-forme d’échange d’expériences dans les domaines d’élevage des chevaux, du sport et d’art équestres.

BAM et la Banque Centrale de Djibouti renforcent leur coopération

Bank Al-Maghrib (BAM) et la Banque Centrale de Djibouti (BCD) ont procédé à la signature d’une convention de coopération générale visant à instituer un cadre formel des relations bilatérales et à renforcer la coopération et le partenariat entre les deux institutions.

Signé, samedi à Washington, par Abdellatif Jouahri, wali de Bank Al-Maghrib, et Ahmed Osman Ali, gouverneur de la Banque Centrale de Djibouti, cet accord s’inscrit dans la volonté commune des deux banques centrales à approfondir le partage d’expériences, notamment dans les domaines de la politique monétaire, de la supervision bancaire, de la stabilité financière et de la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme, indique un communiqué conjoint des deux institutions, parvenu lundi à la MAP.

La convention de partenariat BAM-BCD a été signée en marge de la participation des deux gouverneurs aux Assemblées annuelles 2017 du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale (9 au 15 octobre à Washington D.C), précise la même source.